Accueil » Blog » European Divide Trail

European Divide Trail

Si vous avez soif d’aventure et que vous avez environ 6 mois de liberté devant vous. L’European Divide Trail est certainement la route qu’il vous faut. Ce parcours a été élaboré par le rider britannique Andy Cox. De l’océan Arctique à Grense Jakobselv en Norvège jusqu’à Cabo de São Vicente au Portugal. Il s’agit du plus long itinéraire de bikepacking au monde.

7600 km à vélo à travers l’Europe

L’inspiration pour cet itinéraire est venue du besoin de créer un parcours en dehors des routes, qui explore une autre facette de l’Europe. Principalement loin des destinations touristiques. Les itinéraires de bikepacking les plus difficiles peuvent être très amusants, réussir à les suivre pendant des mois peut en revanche parfois être moins réaliste. Dans ce cas précis, des pistes et sentiers plus faciles ont été reliés entre eux pour former un itinéraire plus vaste. Le défi viendra de la logistique pour trouver de l’eau, de la nourriture et un endroit pour dormir. Ou encore de la météo au cours des différentes saisons qu’il vous faudra sans doute pour le parcourir. Ainsi que de la difficulté que représente conduire un vélo chargé.

Depuis les forêts, les lacs, les rivières et les larges routes des terres scandinaves, ce parcours vous emmène ensuite à travers une mosaïque de terres agricoles, de bois, de landes et de prairies d’Europe centrale. Le troisième secteur, traverse quant à lui le sud de la France, l’Espagne, notamment les Montagnes Vides et le Portugal. Cette partie présente les plus hautes montagnes, des sentiers accidentés et rocheux et un environnement beaucoup plus aride. Pour un total, d’environ 7 600 kilomètres à travers l’Europe.

Andy Cox, le pionnier de l’European Divide Trail

Andy Cox est un bikepacker britannique né en 1978 à Oxford, en Angleterre. Il a travaillé comme mécanicien de vélo, mais aussi comme guide VTT ou encore comme gérant d’un magasin de location de vélos. Mais c’est surtout un type qui vit pour faire du vélo, pour camper dans la forêt et pour découvrir le monde depuis sa selle. L’idée de créer l’European Divide lui est venue après avoir parcouru certains des itinéraires de bikepacking les plus connus et les avoir trouvés trop difficiles techniquement et physiquement pour des voyages à long terme. Pour ce motif, cette route est essentiellement un itinéraire de tourisme sur des chemins en terre. Les principaux critères pour la créer étaient les suivants:

  • Pas trop difficile
  • Principalement hors des routes et surtout sur des chemins en terre
  • Praticable sur un vélo chargé
  • Loin des lieux trop occupés
  • Pas de montées « inutiles »
  • La difficulté devait se trouver dans la distance plutôt que dans la technicité.
  • Utiliser des voies tranquilles ou des options sans circulation.
chemin european divide trail

L’European Divide Trail, en France

En France, l’European Divide trail commence en Alsace à la frontière allemande pour terminer à Perpignan et la frontière pyrénéenne avec l’Espagne. Le parcours est divisé en six étapes principales, que vous pouvez bien sur parcourir à votre rythme. Ces étapes sont les suivantes:

De Saverne à Saint-Maurice-sur-Moselle

Vous traversez le massif des Vosges avec de nombreuses ascensions. Dont le point culminant de cette partie de l’itinéraire à plus de 1 000 mètres. Il y a un peu de dénivelé et quelques grands cols à franchir, ainsi que des sentiers assez techniques et accidentés. Les villes sont relativement espacées, ce qui vous permet de vous approvisionner en nourriture pour un ou deux jours et de voyager léger pour profiter des montagnes.

De Saint-Maurice-sur-Moselle à Rochejean

Vous quittez les Vosges, puis traversez la campagne vallonnée entre les Vosges et le Jura. Vous traversez ensuite le Doubs, qui se jette dans le Rhin pour atteindre les contreforts des Alpes. Cette route traverse également ce qu’on appelle la Sibérie suisse. Si vous voyagez pendant le printemps ou en automne, le froid, la pluie et la neige ne sont donc pas à exclure. En quittant Pontarlier, il n’y a pas beaucoup d’options non pavées. Il est donc nécessaire d’affronter un peu de route, mais c’est tout de même un endroit magnifique. Une longue montée vous emmène brièvement de l’autre côté de la frontière, en suisse, pour profiter d’un parcours assez technique à travers la Forêt du Risoux.

De Rochejean à Culoz

Dans cette partie il y a une trentaine de cabanes ouvertes où vous pourrez séjourner. Il ne s’agit parfois que d’une pièce avec une table, des chaises et un poêle à bois. Il y a néanmoins presque toujours du bois de chauffage sec et vous êtes les bienvenus pour y passer la nuit. Ensuite, direction la France pour suivre le dernier tronçon de la Grande Traversée du Jura. Avec de superbes sentiers et des vues fantastiques sur les Hautes-Alpes. C’est une région étonnamment sauvage si l’on considère la proximité de certaines grandes villes. C’est cependant relativement calme. Les sentiers sont parfois raides et difficiles, et l’ascension finale autour du Grand Colombier est longue. Toutefois la descente sur Culoz et la vallée du Rhône sont magnifiques.

De Culoz à Valence

Vous atteignez la fin des montagnes pour un moment, car vous longez le Rhône sur quelques kilomètres. Par exemple, la ViaRhôna de Belley au lac du Bourget. Une portion facile et sereine avant de rejoindre un autre chemin de pèlerinage. Par la suite, vous redescendrez à nouveau vers Valence ainsi que le Rhône.

De Valence à Saint-Jean-de-Fos

Une fois Valence passée, vous entrez dans le sud de l’Europe. Le mistral souffle ici le long de la vallée du Rhône, et il peut parfois être très dur de rouler contre lui. Il peut en effet, par moments, atteindre jusqu’à 100 km/h ! En quittant la ViaRhôna, on se retrouve sur une ligne de chemin de fer désaffectée qui traverse le bord de l’Ardèche et des Cévennes. Les vignobles et les oliviers, les plantes à épines et les sentiers rocheux secs commencent à prendre le dessus sur les zones plus luxuriantes et vertes. Les villes et villages sont nombreux sur l’itinéraire, ce qui évite d’avoir à emporter beaucoup de nourriture. Il y a également de nombreuses possibilités d’hébergement et de sites touristiques à visiter.

chemin forêt european divine trail

De Saint-Jean-de-Fos à Perpignan

À partir de la limite méridionale du Massif central, vous commencez réellement à vous rendre compte que vous êtes en Europe du Sud. Le temps sur cette section peut parfois être changeant en raison des vents qui viennent de la côte atlantique. Donc, les vents forts et la pluie sont probables. Tout comme les températures élevées pendant les mois d’été. Les collines proches de la côte recèlent toutefois de superbes sentiers : un terrain escarpé, des pistes accidentées et parfois des sentiers sinueux permettent de rouler à l’abri du trafic jusqu’à la ville de Perpignan.

Quel vélo pour parcourir l’European Divide Trail ?

Idéalement, des pneus de 50 mm minimum en raison de la grande variété de surfaces que vous serez amené à rencontrer. Toutefois, tous les types de vélos sont possibles sur une partie ou la totalité de l’itinéraire. La plupart du temps, le parcours n’est pas technique. Mais il n’y a pas non plus que du gravier lisse, alors préparez-vous à utiliser des composants solides, et un bagage léger en raison du nombre de montées. Assurez-vous simplement que le vélo soit confortable et que vous êtes bien préparés et équipés !


Articles récents

Share This