Accueil » Blog » Hydratation en Bikepacking

Hydratation en Bikepacking

Pour rester à un niveau d’hydratation optimal en bikepacking, ou lors de toute autre activité physique. Il est conseillé de boire régulièrement tous les quarts d’heure. Oubliez donc les porte-gourdes légers en carbone et les petites gourdes de 500 ml. Vous n’irez pas très loin si vous souhaitez camper loin de la civilisation avec cette configuration !

Lors d’une journée de bikepacking normale par temps modéré, vous pouvez boire jusqu’à 3-4 litres d’eau. Par temps chaud, il n’est pas rare d’en consommer plus de six ! Si vous campez sans une source d’eau à proximité, vous allez avoir besoin d’au moins un litre supplémentaire pour la nuit. Ainsi qu’une quantité suffisante pour vous rendre jusqu’à une source d’eau le lendemain. Il est toutefois parfois possible de faire le plein en cours de route. Notamment dans les cimetières, dans un village, ou une station-service, mais pas toujours.

Pour ces motifs, et suite à mes recherches pour améliorer mon setup. Qui à cause d’un espace de triangle limité ne me permet pas beaucoup d’espace pour les bidons. J’ai décider de réunir dans ce nouvel article, des solutions efficaces pour l’hydratation en mode bikepacking.

Conseils pour transporter l’eau sur un vélo

  1. Il est préférable de transporter les objets lourds près du sol pour ne pas altérer la maniabilité de votre vélo, et si possible près du centre du cadre.
  2. d’avoir plusieurs récipients au cas où l’un d’eux se casse ou fuit.
  3. vous aurez besoin d’un récipient dans lequel vous pouvez boire pendant que vous roulez, généralement une gourde ou une poche d’hydratation avec un tuyau.
  4. Il est pratique d’avoir au moins une bouteille pour une utilisation hors vélo : au camp, pour cuisiner, se laver, l’emporter dans la tente pendant la nuit, etc.
  5. bien estimer vos besoins en eau.

Quelle quantité d’eau emporter pour du bikepacking ?

Voici un tableau avec une estimation minimale de la quantité d’eau nécessaire pour une randonnée à vélo. Cependant, si vous avez l’intention de pédaler jusqu’au milieu de nulle part en toute autonomie, pensez à une marge de sécurité. Adaptez surtout vous besoins au climat, à l’altitude et prévoyez également des sources d’eau de secours lors de la planification de votre itinéraire.

ObjectifQuantité d’eau (par personne)
rouler par temps modéré0,5 litres par heure
rouler par temps chaud ou en altitude0,75-1 litre par heure
camping (cuisiner, boire, se laver)2-3 litres (moins si vous ne mangez pas d’aliments déshydratés et que vous faites l’impasse sur la douche)
marge de sécurité+1 litre dans les zones sèches et éloignées de tout, en fonction de votre plan de secours pour trouver des sources d’eau.

Hydratation bikepacking: filtrer et purifier l’eau

Aujourd’hui il existe de nombreux dispositifs pour filtrer et purifier l’eau correctement, sans aucun danger. Certains sont excellents, en revanche ils ne sont pas très pratiques à emporter sur le vélo ou dans des sacoches de bikepacking. À ce titre, je pense avoir trouvé une bonne solution. Il s’agit d’une gourde filtrante pliable et souple avec filtre intégré. Elle permet de se ravitailler en sécurité dans tout type de point d’eau car elle filtre efficacement 99,9% des bactéries et parasites protozoaires. Elle est idéale pour l’hydratation en bikepacking car elle ne pèse que 247 grammes, a une capacité de 1 litre. Mais surtout, il est possible de la plier afin de la ranger facilement dans une sacoche. Je l’utilise seulement pour filtrer l’eau et remplir mes autres bidons. Ceci me permet de la transporter ainsi pliée dans une sacoche.

gourde filtrante humagreen

Gourde Filtrante pliable

Poids: 247 kg

Filtration: membrane fibres creuses et charbon actif

Capacité de filtrage: jusqu’à 1000 litres

Matériel: silicone qualité médicale, sans BPA

Capacité: 1 litre

Gourdes dans le triangle de cadre (2-3 litres)

Il s’agit de l’endroit auquel la plupart d’entre nous commencent à mettre de l’eau sur un vélo. En effet, votre vélo dispose probablement d’un ou deux emplacements pour fixer des porte-bidons à l’intérieur du triangle de cadre. Cela convient parfaitement aux petites balades et même à certaines configurations de bikepacking avec sacoches, à condition d’avoir suffisamment d’espace. Si vous vous sentez créatif, vous pouvez même dans certains cas installer un porte-bidon extra large à cet endroit et ainsi y transporter 2 à 3 litres. Toutefois si comme moi, vous avez un espace de triangle limité pour combiner sacoche de cadre et porte-bidons, les solutions ci-dessous pourront certainement vous aider.

Support pour porte-bidons Topeak Alt-position cage

Le support Topeak Alt-position cage permet de lever ou abaisser vos bidons en utilisant les emplacements d’origine qui se trouvent sur le cadre. C’est la solution que j’ai choisi pour mon vélo. Attention, le gain de place n’est pas énorme, simplement quelques millimètres. Cela m’as toutefois permis de caser plus facilement un bidon de 1 litre et de mieux remplir ma sacoche de cadre. La photo ci-dessous a été prise avant l’installation du support.

hydratation bikepacking porte-bidons

Supports Wolf Tooth B-RAD

Le système B-RAD de Wolf Tooth offre une série de bases de montage, disponibles en plusieurs tailles. Ces bases permettent de déplacer un porte-bidon, d’ajouter de l’espace pour des outils, une chambre-à-air sous le porte-bidon, ou même de fournir de l’espace pour un deuxième bidon sur des tubes diagonaux suffisamment longs.

Poches d’hydratation dans la sacoche de cadre (1-3 litres)

Une sacoche de cadre intégral peut vous permettre de transporter vos objets les plus lourds ainsi qu’une poche d’hydration à l’intérieur du triangle. Vous n’aurez en revanche plus la place pour vos porte-bidons. Certaines sacoches permettent tout de même de transporter une poche avec un volume jusqu’à 3 litres. Ma sacoche de cadre Giant H2Pro dispose d’un trou dans lequel il est possible de passer le tuyau d’une poche d’hydratation. Je n’ai toutefois pas choisi cette option car elle ne fait que 3 litres. J’aurai donc du choisir entre transporter de l’eau ou mes objets plus lourds (powerbank, nourriture).

sacoche de cadre blackburn outpost elite

Blackburn Outpost Elite

Coutures : coutures scellées
Tissu : résiste à l’eau
Système d’hydratation : compatible
Dimensions: 355 x 254 mm
Volume: de 3,37 L à 6,7 L
Poids : 205 g
Divers : 8 sangles auto-agrippantes ; poche extérieure avec trous de drainage

Poche d’hydratation bikepacking Apidura (1,5 litres)

Apidura a annoncé il y a quelques mois le lancement de sa toute nouvelle sacoche d’hydratation pour le bikepacking. Il s’agit d’une poche conçue pour optimiser l’efficacité du transport de l’eau. Conçue pour être compatible avec la quasi-totalité des sacoches Apidura (Backcountry et Expedition). Elle dispose d’un tuyau détachable qui passe par l’orifice d’hydratation de la sacoche jusqu’au cockpit pour un accès facile pendant la conduite.

Porte-bidons sous le tube diagonal (0-2 litres)

Si le cadre de votre vélo dispose de la place nécessaire, vous pouvez monter un porte-bouteille standard ou même oversize sous le tube diagonal. Si votre vélo n’a pas de fixations à cet endroit, du ruban adhésif électrique peut faire des merveilles.

Je n’y transporte toutefois que mon kit de réparation, rangé dans un bidon. Sachez en effet, que si vous transportez une bouteille d’eau à cet endroit, elle sera couverte de saleté et de boue qui s’échappera du pneu avant. Je recommande donc un bec couvert ou un bouchon. En fonction de votre porte-bidon, vous pouvez également utiliser une sangle Voile Strap pour la maintenir en place.

Bidon dans une sacoche de cintre (1-2 litres)

Les sacoches de tige sont des petites poches qui vont sur votre tige de guidon. J’utilise une sacoche Riverside. Elle coûte environ 6 euros, a une grande capacité et plusieurs options de fixation. Je vous la recommande !

J’aime utiliser cette sacoche pour un bidon supplémentaire. Mais certains bikepackers aiment les utiliser pour les snacks, l’appareil photo, les lunettes de soleil et d’autres petites choses auxquelles ils ont souvent accès.

Gourdes oversize sur la fourche avant (3-6 litres)

Pour tirer le meilleur parti de cet espace, vous devez utiliser des bouteilles et des porte-bouteilles surdimensionnés. Quelle est la quantité maximale d’eau que vous pouvez transporter sur votre fourche avant ? Je pense que vous pouvez monter deux bidons grand format, et y mettre au moins une bouteille de 1,5 litre de chaque côté.

Bidons sur le support de sacoche de selle (1-3 litres)

Pour conclure, vous pouvez également utiliser le fameux stabilisateur pour sacoche de selle Woho. Il va non seulement vous permettre, comme son nom l’indique d’empêcher votre sacoche de selle de trop bouger. Mais grâce à un adaptateur comme par exemple celui de Topeak. Vous pouvez également y fixer deux porte-bidons supplémentaires.

Articles récents

Share This