Accueil » Blog » Éclairage pour le Bikepacking et le cyclisme longue distance

Éclairage pour le Bikepacking et le cyclisme longue distance

Que vous vous déplaciez à vélo au quotidien, pour vos sorties de VTT ou le bikepacking. Un éclairage de vélo puissant est un équipement indispensable que tout le monde devrait posséder. En effet, il est parfois inévitable de rouler de nuit, donc en posséder un n’est pas seulement une option de sécurité mais un besoin absolu.

De plus, ces dispositifs sont également utiles de jour. Par exemple, lorsque vous faites du vélo sous une forte pluie ou dans le brouillard. Ils améliorent votre vision mais vous rendent aussi surtout plus visible pour les autres usagers de la route. Ce qui réduit considérablement les risques d’accident.

Par ailleurs, en France la réglementation impose des accessoires de sécurité obligatoires pour circuler à vélo, dont notamment des dispositifs d’éclairage et de signalisation.

Quels sont les accessoires obligatoires en France pour circuler à vélo

La visibilité du cycliste est essentielle pour sa propre sécurité et celle des autres. C’est pour cela que la réglementation française impose un certain nombre d’accessoires de sécurité pour circuler à vélo. Ne pas respecter cette obligation peut être puni par une amende forfaitaire de 11 €. Cette amende peut toutefois, dans certains cas, aller jusqu’à 150 €. Le cycliste doit donc toujours avoir sur son vélo :

  • Un éclairage avant blanc ou jaune;
  • un éclairage arrière rouge;
  • des réflecteurs de couleur orange sur les pédales;
  • des réflecteurs latéraux oranges (catadioptres ou des pneus à flancs réfléchissants);
  • lorsque vous tractez une remorque, celle-ci doit également être équipée d’éclairages et catadioptres;
  • hors agglomération, un gilet haute visibilité homologué « CE »;
  • une sonnette;
  • le port d’une casque n’est obligatoire que pour les enfants de moins de 12 ans.
accessoires obligatoires vélo infographie

Comment choisir son éclairage vélo pour le bikepacking ?

Sur les routes non éclairées et hors des agglomérations votre éclairage de vélo doit avoir une double fonction. C’est-à-dire qu’il doit non seulement assurer votre visibilité à l’avant et à l’arrière, mais également éclairer la route.

L’éclairage vélo idéal doit donc être suffisamment lumineux pour voir et être vu, mais pas au point d’aveugler les autres usagers. Les éclairages pour vélo sont évalués en lumens, 300 lumens étant le minimum pour les déplacements à vélo dans l’obscurité. À titre d’exemple, les feux de croisement d’une voiture sont d’environ 700 lumens et les feux de route sont typiquement de 1 200 lumens.

Une gamme de 300 à 500 lumens est donc généralement suffisante pour le cyclisme en ville. Toutefois, lorsque vous roulez en dehors des routes dans l’obscurité totale, sans aucun autre usager, vous avez la possibilité d’utiliser une lampe de 1000 lumens.

La puissance lumineuse n’est cependant pas le seul critère à prendre en compte. En effet, la largeur du faisceau est également très importante. Une lampe avec un grand-angle vous permettra une meilleur visibilité dans les virages mais elle aura également moins d’intensité à longue distance. À l’inverse un faisceau étroit vous permettra de voir plus loin, mais aura un angle moins rassurant dans les virages.

Lumens, Lux et Watts : définitions de base

Il existe 3 indicateurs majeurs qui caractérisent une lampe : les Lumens, les Lux et les Watts.

  • Le Lumen est l’unité de mesure du flux lumineux. Il indique la quantité totale de lumière émise par la source. Il s’agit donc de l’indicateur de luminosité.
  • Le Lux est l’unité de mesure de l’éclairement lumineux. Il indique le flux lumineux reçu par une unité de surface. En vélo, il s’agit par exemple de l’éclairement que reçoit la route d’une manière uniformément répartie. Soit le flux lumineux d’un lumen par mètre carré de surface.
  • Les Watts sont l’indicateur de puissance, ils indiquent la quantité d’énergie consommée par la lampe.

Les meilleurs éclairages vélo pour le bikepacking

De nombreux bikepackers ont accompli avec succès des compétitions d’ultra-distance en autosuffisance sans moyeu dynamo. En utilisant des éclairages vélo USB, rechargeables ou à piles. Cependant, la majorité des participants préfèrent tout de même avoir un moyeu avant dynamo pour alimenter leurs éclairages et ne pas avoir à se soucier des niveaux de charge. Si vous ne comptez pas rouler toute la nuit, un éclairage vélo led rechargeable devrait néanmoins être amplement suffisant et offrir assez de batterie pour quelques heures d’éclairage.

Ci-dessous j’ai regroupé selon l’avis de nombreux bikepackers les meilleurs éclairages vélo, par catégorie.

éclairage vélo avant

Éclairage vélo dynamo

Le moyeu dynamo est un générateur électrique qui est intégré au moyeu du vélo et qui permet d’utiliser l’énergie que vous produisez en pédalant. Cette création d’énergie permet de fournir un courant de faible intensité tant que le vélo roule, généralement au-dessus de 15 km/h. Son inconvénient est une légère perte de puissance de pédalage (entre 1 et 10 watts). Cette option permet d’alimenter directement une lampe depuis le moyeu dynamo, soit de recharger une power bank pour ensuite alimenter vos appareils électroniques (éclairage, smartphone, GPS, etc.).

éclairage vélo busch & müller iq-x

Busch & Müller Lumotec IQ-X

  • Luminosité : 100 lux
  • Tension : Dynamo CA 6 V / 3 W
  • Type de lentille : LED IQ-Lumotec
  • Ampoules : LED d’alimentation
  • Dimensions : 170 x 2080 x 90 mm
  • Poids : 110 g (sans support sans câbles)
éclairage vélo avant supernova e3

Supernova E3

  • Luminosité : 205 lm / environ 60 lux
  • Tension : Dynamo CA 6 V / 3 W
  • Type de lentille : TERRAFLUX 3
  • Ampoules : LED d’alimentation
  • Dimensions : 49 x 41 x 41 mm
  • Poids : 90 g (sans support sans câbles)

Éclairage vélo rechargeable USB

Pour des sorties bikepacking de moins d’une semaine, un éclairage vélo rechargeable via un port USB est une option suffisante. En effet, les meilleurs modèles d’éclairage vélo offrent aujourd’hui une autonomie de plusieurs heures, ainsi que des recharges relativement rapides. Voici les modèles que je trouve les plus intéressants :

Ravemen CR1000

L’éclairage Ravemen CR1000 dispose d’une batterie de 4 000 mAh dans un boîtier très compact. Il faut environ trois heures pour recharger complètement la batterie lorsqu’elle est à plat. Le CR1000 ne mesure que 104 mm x 29 mm x 32 mm, et s’installe donc sans prendre trop de place sur le cockpit. Le boîtier est en aluminium anodisé, il résiste à l’eau et son poids est de 140 g. Sa puissance varie entre 1000 et 150 lumen, il vous est possible de choisir entre 6 modes différents au moyen d’une commande filaire.

  • Haute – 1000 lumens – 2 heures
  • Moyenne – 600 lumens – 2,7 heures
  • Faible – 350 lumen – 5,8 heures
  • Eco – 100 lumen – 25 heures
  • Pulse Flash – 500 lumen – 43,5 heures
  • Rapid Flash – 150 lumen – 45 heures

Knog PWR Trail 1100L

La PWR Trail de Knog est une lampe de 1000 lumens capable de fournir une puissance raisonnable pour les déplacements quotidiens. Sa batterie peut faire office de power bank, par exemple pour recharger d’autres appareils en déplacement. Elle est également conçue pour que vous puissiez ajouter d’autres têtes d’éclairage de la famille PWR. La tête est interchangeable avec les batteries PWR 3350mAh, 5000mAh et 10,000mAh. Cette lampe mesure 128 x 35 x 35 mm pour un poids de 230 g. Elle propose 6 modes préprogrammés. Vous pouvez cependant, grâce à la fonction Modemaker, programmer vous-même la lumière en fonction de vos besoins. Vous pouvez contrôler la luminosité, ajuster les durées d’exécution ainsi qu’ajouter de nouveaux modes d’éclairage. Les 6 modes de base sont les suivants :

  • Max – 1100 lumen – 1.7 heures
  • Mid – 600 lumen – 2.5 heures
  • Pulse 330 lumen – 7 heures
  • Strobe 250 lumen – 12 heures
  • Stamina 90 lumen – 18 heures
  • Eco-Flash 17 lumen – 250 heures

Lezyne Macro Drive 1300XXL

Le Macro Drive 1000XXL de Lezyne est un éclairage vélo LED puissant de 1300 lumens dans son mode Overdrive. Son système Tri-Focus crée un point central plus lumineux ainsi qu’un motif grand angle, pour plus de visibilité. Il dispose de sept modes, du plus puissant Overdrive au mode Femto, qui permet d’économiser la batterie et offre une puissance minimale de 15 lumens. Son temps de recharge est de 3h30, il mesure 160 x 122 x 56 mm pour un poids de 208 g. Ces 7 modes sont les suivants :

  • Blast – 800 lumen – 4 heures
  • Enduro – 450 lumen – 8 heures
  • Economy – 150 lumen – 23 heures
  • Femto – 15 lumen – 148 heures
  • Flash – 150 lumen – 42 heures
  • Pulse – 150 lumen – 39 heures
  • Overdrive – 1300 lumen – 2,5 heures

Éclairage arrière vélo

Pour que les autres usagers de la route puissent vous dépasser en toute sécurité, ils doivent savoir que vous êtes là. Que ce soit de jour comme de nuit, être vu vous aide à être en sécurité. Même lorsque vous portez des vêtements réfléchissants ou un kit lumineux, vous avez besoin d’un bon éclairage vélo à l’arrière. Pour être vu à n’importe quelle distance, je vous conseil donc ces éclairages :

Garmin Varia RTL 515

La lampe arrière Garmin Varia est le premier outil qui permet non seulement d’être vu, mais qui agit également comme un radar qui vous averti des véhicules en approche. Garmin affirme que son radar intégré peut détecter un véhicule en approche jusqu’à 140 mètres derrière vous. Le feu arrière Varia s’associe aux compteurs Garmin Edge et Wahoo ainsi qu’à de nombreuses smartwatches Garmin et/ou à votre smartphone via ANT+ ou Bluetooth.

La Varia ne se contente pas uniquement de vous avertir de ce qui se passe derrière, elle réagit aussi. Dès que le feu détecte un véhicule, son comportement change et commence à clignoter s’il est en mode continu. Il clignote plus rapidement s’il est déjà réglé sur un mode clignotant. Garmin estime qu’en mode clignotant de jour, la lumière est visible à plus d’un kilomètre. Elle dispose de quatre modes d’éclairage :

  • mode continu de 20 lumens (6 heures);
  • mode continu de 8 lumens (8 heures);
  • flash de nuit pulsé/alternant de 29 lumens (6 heures);
  • flash de jour irrégulier de 65 lumens (16 heures).
éclairage arrière vélo Garmin Varia

Lezyne Strip Drive

L’éclairage arrière Lezyne Strip Drive dispose de 5 LED d’une puissance maximale de 150 lumens. Son objectif grand-angle Optics offre une visibilité jusqu’à 270°. Il est équipé de 11 modes différents, y compris un mode flash pour la journée. Il est rechargeable par micro-USB, avec un temps de charge de 2h pour une autonomie de 57 heures.

Nite Rider Sentinel 250

Le principal atout de la lampe Nite Rider Sentinel 250, est la paire de lasers qui crée une ligne de conduite virtuelle derrière votre vélo. Il existe trois modes de lasers, que vous pouvez choisir d’activer seuls ou en association avec les deux LED principales qui émettent 250 lumens dans son réglage le plus puissant. La durée de vie de la batterie est bonne, avec un minimum de 5 heures si vous utilisez la lampe principale en mode flash sans laser. Jusqu’à 45 heures en faisceau continu et 11h30 pour les lasers. Lorsque vous éteignez la lampe le cercle central s’allume en rouge si la batterie est faible. La lampe se recharge facilement via un câble USB, en 3 heures seulement.

Où fixer son éclairage vélo ?

Idéalement la lampe avant blanche ou jaune doit être placée pour vous offrir la meilleur visibilité possible. Placez-la sur :

La lampe rouge à l’arrière, doit être bien visible pour les automobilistes. Vous pouvez la placer sur :

  • la selle;
  • la tige de selle;
  • la sacoche de selle;
  • les haubans arrière du cadre
  • un support de casque.

Notez qu’en plus d’un bon éclairage, votre tenue est aussi importante lorsque vous relouez de nuit. C’est pourquoi, je vous conseil, en plus du gilet haute visibilité obligatoire de nuit hors agglomération. De privilégier des tenues réfléchissantes ainsi que des couleurs claires.

Articles récents

Share This